Tout savoir sur les techniques de transformations de la laine


La laine

Par définition, la laine est un matériau qui est d’origine animale, et qui est composé de fibres en kératines d’ovins et qui est utilisé dans la production textile à cause de ses capacités d’isolant thermiques.

De façon légale, les laines sont désignées par les fibres de moutons et les fibres d’autres animaux tels que la chèvre angora, le lapin angora, le guanaco, le chameau domestique, etc. La laine est utilisée dans tous les secteurs de l’industrie textile.

On la retrouve dans les vêtements, les ameublements, la décoration, l’écoconstruction et autres. Nous nous intéressons cependant, aux différentes techniques de transformations de la laine. Découvrez dans la suite de cet article, les différentes sortes de laines ainsi que sa technique de transformation.

Quels sont les différentes variétés de laines ?

Parmi les laines on peut distinguer les laines mérinos qui sont produites par le mouton de race mérinos, la laine angora produite à partir de poils du lapin angora, la laine mohair produite à partir des poils de chèvre de race angora, la laine alpaga produite par le lama de race alpaga en Amérique du Sud, la laine shetland et la laine cachemire qui provient des chèvres du cachemire en Inde.

A propos de la transformation de la laine

La technique employée dans le cadre de la transformation de la laine est le feutrage. Voici un aperçu de tout ce que vous devez savoir concernant ses contours :
La laine bouillie c’est quoi concrètement ?
La laine bouillie est une sorte de tissu qui est conçu à base d’un tricot en pure laine qui prend par le foulage. Elle est obtenue en faisant laver le tissu au savon naturel et en le chauffant à des températures très variables.

À cette étape, la laine bouillie peut faire un poids allant jusqu’au double du poids du tissu initial. La laine bouillie dispose de nombreux avantages à savoir : elle ne s’effile plus lorsqu’elle est coupée et pour la coudre, il faut faire son achat par mètre.

Elle peut être aussi légèrement élastique et c’est cela qui procure une bonne sensation lorsque vous portez de la laine bouillie. Elle ne s’étoffe pas et ne se froisse pas non plus. Contrairement aux tissus à maille classique, la laine est un tissu isolant.

Que dire du feutre ?
Il provient des fibres de laines ou de poils de certains animaux mélangés afin de créer une étoffe non tissée. Le feutre est réalisé immédiatement à base de la laine brute ou bouclée.

Néanmoins, de manière générale, et la majeure partie du temps, c’est une laine en nappe c’est-à-dire une laine cardée ou une laine en bande qui est utilisée. Le feutrage qui est une technique de transformation de la laine qui se fait de 2 façons à savoir : le feutrage à sec et le feutrage à l’eau.

Le feutrage à sec alors en quoi consiste-t-il ?
C’est une technique qui consiste à enchevêtrer les fibres de laines avec une aiguille harpon. Pour mélanger les laines et créer par la suite les formes, il vous suffit de piquer avec patience la laine grâce à l’aiguille harpon.

C’est une technique de transformation qui ne convient pas pour la conception des grosses pièces. Elle favorise néanmoins un travail bien abouti et très précis.

De manière générale, il est plus pratique et plus aisé de retrouver dans les salons d’arts des petits accessoires de décoration, des peluches ou même des bijoux en feutre. La technique de feutrage à sec est encore appelée feutrage à l’aiguille, et elle est souvent utilisée pour la confection du feutre industriel à aiguilles crochetées.

Il y a ainsi, de grandes nappes de laine qui sont en même temps perforé par un grand nombre d’aiguilles.


Par rapport au feutrage à l’eau
C’est le second procédé. Lorsque le feutre entre en communion avec de l’eau chaude et sous l’effet du savon ainsi que celui du frottement, les poils et les fibres de laines peignée ou cardée se resserreront. Ils vont s’agglomérer et formeront par la suite une masse épaisse. Grâce à la technique de feutrage à l’eau, on peut obtenir des plaques de feutrines sur des surfaces planes.

Le plus grand point positif de la technique de feutrage est la capacité à mélanger librement les fibres de laines avec d’autres fibres comme le lin, le coton ou la soie. Vous avez aussi la possibilité de peindre avec les fibres de plusieurs couleurs ainsi que celle de concevoir de vrais tableaux textiles.

La feutrine, qu’est-ce que c’est ?


La feutrine est un feutre souple, fin et serré. Celle qui se vend dans les commerces n’a aucun lien avec le feutre fait de façon manuelle. Le feutre artisanal lui, est totalement naturel et il respecte l’équilibre de la nature. Les feutrines elles sont des étoffes qui sont réalisées de manière industrielle par des appareils à aiguilles ou à pression. Elles sont pour la plupart du temps entièrement synthétique et elles ne sont pas non plus dégradables.

Quelles sont les différentes étapes de fabrication de la laine

Les étapes de fabrication sont en premier lieu la récolte, le triage, le lavage, le cardage et le nappage.

La récolte de la laine n’est pas aussi compliquée. Il n’y a pas autant de difficulté à récolter de la laine puisqu’elle se situe dans le Massif central et la tonte est généralement faite de mars à juin.

Pour le triage, il faut retenir que chacune des toisons est triée de façon manuelle sur une grille pour en sélectionner les meilleures zones. Cette étape est d’une importance cruciale si l’on veut obtenir une laine de bonne qualité.

Le lavage est aussi une étape importante. Vous devez avoir à disposition des bacs de lavage, de rinçage, les unes contenant de l’eau chaude et les autres contenants de l’eau vive. Il est ajouté sur les bacs de lavage du savon biodégradable qui permet de dégraisser la laine. Il faut ensuite mettre la laine dans un séchoir pour qu’elle se sèche et soit prête à être transformée.

En ce qui concerne le cardage, la laine est introduite dans un appareil qui permet de la dépoussiérer et de l’ouvrir afin de faciliter le cardage. Elle est par la suite introduite dans la cardeuse afin de lui donner plus de volume.
Le nappage est la dernière étape de fabrication de la laine. Elle est mise dans la nappeuse qui est une machine composée d’un tambour.

Cet appareil a pour objectif de disposer les fibres de la laine en parallèle afin d’obtenir un voile de laine. Elle est utilisée pour la réalisation des matelas, des couettes et autres.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *